Annulation du camp en breton de Ti ar Vro « da heul ar givri »

Leun eo kamp Koadaskorn « Da heul ar givri », mennet ar skipailh, met degouezhet eo protokol degemer ar c’hampoù evit an hañv ha spontet omp bet !

Lennet hag adlennet hon eus an diell, soñjet er mod da azasaat hor mont en-dro o toujañ ouzh ar reolennoù, met dibosupl eo tremen vakañsoù a-stroll a-feson gant reolennoù seurt-se : maskl dre ret evit ar vuhezourien, ur metrad etre an dud (penaos ober en teltennoù ?), desinfektañ ar salioù, ar salioù-dour penn da benn div wech bemdez, chom hep lakaat ar vugale hag ar re yaouank da gemer perzh e kargoù ar vuhez pemdez evel ar skaotaj, fardañ boued (padal eo kalon ar vakañsoù a-stroll !)…

Hervezomp n’eo ket posupl aozañ an traoù evit ma vefe lakaet hed korf e-barzh ar strollad, etre izili ar strollad. Kement-se a dalvezfe e rankomp kaout disfiz e-keñver an dud emaomp o vevañ gante. Penaos krouiñ liammoù etre an dud e seurt kondisionoù ?
Setu, goude un toullad emvodoù gant skipailh aozañ ar c’hamp ha burev Ti ar Vro Treger-Goueloù eo bet divizet nullañ ar c’hamp ar bloaz-mañ.

Met eveljust e roomp emgav deoc’h ‘benn ‘bloaz da voumounañ ar givri !


Le camp est plein et l’équipe bien motivée, mais le protocole d’accueil des colos est tombé en début de semaine et on a été spontet !

On a lu et relu le document, réfléchi aux adaptations possibles, mais les règles d’accueil nous paraissent incompatibles avec le bon déroulement de vacances collectives : port du masque obligatoire pour les animateurs, un mètre entre les personnes (comment est-ce possible dans les tentes ?), deux désinfections par jour des salles, sanitaires, jeux, participation des enfants et des jeunes aux tâches de la vie quotidienne à limiter au maximum (alors que c’est le cœur de la vie collective !)…
Il nous semble également très difficile d’organiser une distanciation physique au sein du groupe colo. Ce serait instaurer une certaine méfiance envers celui/celle avec qui l’on vit au quotidien et cela irait à l’encontre de l’esprit même de ce que nous souhaitons mettre en place.

Ainsi, face à l’ensemble de ces obstacles et après quelques réunions avec l’équipe et le bureau de Ti ar Vro Treger-Goueloù, nous nous voyons contraint d’annuler la semaine prévue à la fin du mois de juillet.

Mais nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine, les chèvres attendent leurs « moumouneries » avec impatience !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *